Réceptionniste d'hôtel

Travailler dans le secteur de l’Hôtellerie

Les métiers de l’hôtellerie regroupent des professions variées dont le point commun est d’offrir au client un accueil parfait et de faciliter son séjour en accédant à ses demandes.

Quels sont les métiers de l’hôtellerie ?

Les possibilités d’emploi sont nombreuses dans le domaine de l’hôtellerie.

Pour ne citer que certains métiers, il est possible d’exercer les professions de réceptionniste, concierge, gouvernant ou gouvernante, ou encore employé d’étage ou femme de chambre.

Les qualités requises pour travailler
dans l’hôtellerie

Il est nécessaire d’être efficace, de posséder un grand sens du service, de savoir faire preuve de discrétion et d’avoir une excellente présentation.

La pratique de l’anglais est un minimum et celle d’une seconde langue étrangère est souvent demandée.

Les métiers de la Réception

Les métiers de la Réception sont présents dans pratiquement tous les hôtels.

 

Réceptionniste

Il accueille les clients et facilite leur séjour.  Il présente les prestations de l’établissement, fournit des informations sur les activités touristiques de la ville ou à proximité de l’hôtel, effectue les modalités administratives du séjour puis remet aux clients la clé de leur chambre. Il se tient par la suite à leur disposition pour faciliter leur séjour et, s’il n’y pas de conciergerie, il peut être amené à assurer des services divers comme les réservations de taxis ou de spectacles.

Il est aussi en charge du planning de réservation des chambres. Il renseigne les clients sur les disponibilités de l’établissement et effectue les réservations. Connaissant parfaitement l’état de remplissage de l’hôtel et les mouvements d’arrivées et de départs, il indique au personnel des étages les chambres à préparer.

En fin de séjour, il gère le départ des clients, établit la facturation et encaisse les règlements.

Veilleur de nuit

Il assure l’accueil et la réception des clients la nuit.

Il gère également le calme et la sécurité de l’établissement.

Quelles formations pour les métiers d’accueil en hôtellerie ?

Réceptionniste

  • BTS management en Hôtellerie-Restauration option C : management d’unité d’hébergement (diplôme le mieux adapté pour évoluer rapidement vers des responsabilités)
  • MC Accueil-Réception : formation en 1 an après un titre de niveau 4 (Bac ou équivalent)
  • Bac techno Sciences et Technologies de l’Hôtellerie et de la Restauration
  • CAP services hôteliers

 

Veilleur de nuit

  • Bac techno Sciences et Technologies de l’Hôtellerie et de la Restauration
  • CAP services hôteliers
Accueil-Réception, formation en hôtellerie

Poursuite d’études

Le ou la réceptionniste peut évoluer vers le métier de chef de réception.

Le chef de réception est responsable du service Accueil-Réception de l’hôtel. Pour cela, il dirige une équipe de réceptionnistes et de veilleurs de nuit dont il définit le planning et coordonne le travail, dans un souci constant de servir au mieux le client. Il est également responsable du planning des réservations, gère les relations avec les agences de voyage et les centrales de réservation, cherche à faire connaître son établissement auprès des professionnels du tourisme et développe les opérations spéciales d’accueil de groupe.

Pour cela, il peut se former par le biais d’une Licence en Hôtellerie-Restauration, ou en école supérieure d’hôtellerie avec une orientation internationale

Quelle est la rémunération ?

  • Réceptionniste : du SMIC à 1900 € brut / mois
  • Veilleur de nuit : du SMIC à 1800 € brut / mois
  • Chef de réception : 2000 à 3000 € brut  / mois

Quels sont les débouchés ?

Réceptionniste : peut prétendre, après plusieurs années d’expérience, soit à un poste de chef de réception, soit à un poste d’encadrement commercial auprès du directeur d’établissement,

Chef de réception est souvent considéré comme le bras droit du directeur, et évolue logiquement ensuite vers des fonctions de direction.

Veilleur de nuit peut devenir réceptionniste puis chef de réception.

La conciergerie

Certains métiers ne peuvent s’exercer qu’au sein d’un grand hôtel. Il s’agit des professions liées à la Conciergerie.

 

Le concierge d’un grand hôtel

Il a pour mission principale de veiller au bon déroulement du séjour des clients et de satisfaire toutes leurs demandes, même les plus originales. Pour cela, il coordonne le travail de l’équipe de réception et du hall (voiturier, portier, bagagiste, groom).

ll est en contact permanent avec tous les services de l’hôtel, et il gère les relations avec des prestataires extérieurs (loueur de voiture, agences de voyage, réservation de spectacles…).

Il mémorise également toutes les habitudes et préférences des clients afin de les satisfaire au mieux lors de prochains séjours.

Le chef concierge

Il exerce dans les établissements les plus fastueux. Il travaille en étroite collaboration avec les autres services de l’établissement (direction, gouvernantes, services techniques, sécurité, restaurants, bar, room service…).

Il gère une équipe constituée d’un ou plusieurs concierges, d’un bagagiste, d’un portier et/ou d’un groom. Il recrute, forme et organise le planning de la conciergerie.

Quelle formation pour
devenir concierge
dans un grand hôtel ?

  • BTS management en Hôtellerie-Restauration option C : management d’unité d’hébergement,
  • BTS animation et gestion touristiques locales,
  • BTS vente et production touristique.
  • Bac techno Sciences et Technologies de l’Hôtellerie et de la Restauration (STHR), qui peut être complété par la mention complémentaire Accueil-Réception en un an.

Il existe également des écoles spécialisées préparant au métier comme l’Institut de Conciergerie International et le lycée d’Occitanie proposant une formation professionnelle de concierge d’hôtel.

Quelle est la rémunération ?

2500 € brut mensuel + les pourboires,

jusqu’à 30 000 à 40 000 € brut par an pour un chef concierge

Quels sont les débouchés ?

Le concierge peut ensuite s’orienter vers un poste de chef concierge. A savoir, ce métier s’exerce principalement dans des établissements hôteliers de très grand standing, et les postes sont rares.

Le personnel d’étage

Le Service d’étage est une autre particularité de la fonction hôtelière. Les principales professions sont :

 

L’employé d’étage

Il a la responsabilité de nettoyer et de ranger les chambres d’hôtel après l’utilisation par le client, ainsi que de nettoyer les parties communes des étages.

Chaque matin, il reçoit son planning lui indiquant les chambres qu’il doit nettoyer et ranger, avec efficacité et rapidité. Il fait le ménage de la chambre, change les draps et refait les lits, passe l’aspirateur, nettoie les sanitaires et la salle de bain qu’il réapprovisionne en linge, serviettes et peignoirs propres et envoie le linge sale à la lingerie.

Parfois, selon l’organisation de l’hôtel, il peut également participer au service en chambre du petit-déjeuner.

Le/la gouvernant.e d’hôtel

Il a pour mission de veiller à l’entretien et à la propreté des chambres d’un hôtel, et pour cela, ses tâches sont multiples et variées.

Tout d’abord, il encadre le travail des employés d’étage : il établit le planning de travail dans les étages, contrôle l’état de propreté des chambres après leur nettoyage, vérifie le bon fonctionnement des installations sanitaires et électriques et s’assure que rien ne manque.

Il encadre également l’équipe des lingères et veille à ce que le linge de l’hôtel, comme celui confié par les clients, soit nettoyé avec qualité et dans les délais. Il est responsable de la gestion des stocks des mini-bars et des produits servant à l’entretien des chambres et des couloirs des étages.
Enfin il rend compte de l’activité du personnel des étages au directeur de l’hébergement ou directement au directeur de l’hôtel, et peut être associée au recrutement et à la formation de ce personnel.

Quelle formation pour le service d’étage ?

 

Gouvernant.e

  • BTS management en Hôtellerie-Restauration option C : management d’unité d’hébergement
  • Bac Sciences et Technologies de l’Hôtellerie et de la Restauration (STHR)
  • BP gouvernante

 

Employé.e d’étage

Un diplôme n’est pas forcément nécessaire, mais c’est un plus.

  • CAP services hôteliers
  • CAP assistant technique en milieux familial et collectif,
  • CAP maintenance et hygiène des locaux.

De nombreux dispositifs d’apprentissage sont disponibles pour se former au métier de femme de chambre/valet de chambre comme le Certificat de Qualification Professionnelle de l’Industrie Hôtelière (CQPIH) « Employé(e) d’étage ».

 

Chambre d'hôtel

Quelle rémunération ?

  • Gouvernant.e : entre 2200 € brut et 3500 € brut / mois
  • Employé.e d’étage ou réceptionniste : du smic à 1500 € brut / mois

Quels sont les débouchés ?

La multiplicité des métiers et le nombre important d’établissements hôteliers tant en France qu’à l’étranger ouvre de nombreuses perspectives.

L’employé d’étage peut se voir confier la responsabilité d’un étage puis d’une équipe. Ensuite, les évolutions étant plus difficiles, il lui faudra passer des diplômes complémentaires.

Le/la gouvernant.e peut évoluer au sein d’établissement de taille et de standing de plus en plus important ou devenir gouvernante principale au sein d’un grand hôtel.

 

Se former aux métiers de l’Hôtellerie au Cefppa

Le CEFPPA propose plusieurs niveaux de formation en alternance aux métiers de l’hôtellerie :

Pour les professionnels

Le Centre Européen de Formation et de Promotion Professionnelle par Alternance propose également des formations professionnelles couvrant diverses thématiques pour se perfectionner ou s’initier aux techniques métier de l’hôtellerie.

 

En savoir plus